Berce du Caucase

 2018

Cette espèce exotique envahissante, qui peut s’étendre rapidement, notamment via les cours d’eau et les activités humaines comme l’agriculture, représente un risque pour la santé et l’environnement. Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) recevra une aide financière de 969 000 $ sur trois ans pour la réalisation du projet de lutte contre la berce du Caucase.

  • Introduite en Amérique du Nord depuis environ un siècle à des fins horticoles, en raison de sa très grande taille et de sa floraison spectaculaire.
  • L’espèce menace à la biodiversité, tout particulièrement en milieu riverain.
  • La berce du Caucase sécrète une toxine qui, au contact de la peau et à la suite d'une exposition à la lumière, provoque des brûlures pouvant être sévères.
  • Elle limite l’accès au territoire et peut entraîner des pertes économiques au niveau de la valeur des propriétés et des activités agricoles.
  • Rappelons que les OBV, tel GROBEC sont des organismes mandatés par le gouvernement en vertu de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés.
  • Pour information : Yann Arlen-Pouliot, Coordonnateur régional berce Ligne berce :Téléphone: 581-224-6671Courriel : berce@cobaric.qc.ca   Véronique Brochu, DG COBARIC

    Téléphone : 418-389-0476   Courriel : direction@cobaric.qc.ca