Diagnose poisson

Rapport final datant de juin 2017 sur la diagnose du poisson faisant état des populations de dorés jaunes et de perchaudes dans les lacs William et Joseph. Cliquez sur le lien suivant:

RJoseph2017Final

Le 7 et 8 octobre 2013, une première diagnose du poisson a été fait au Lac Joseph. Vous trouverez en attaché le rapport montrant le nombre et les espèces de poissons pêchés dans notre lac.
Afin de faire une comparaison, on vous donne aussi le rapport de la diagnose qui a été fait dans le Lac William à la même période. Une seconde diagnose  a été fait à l'automne 2015 et un rapport du ministère des ressources naturelles et de la faune nous parviendra avec des recommandation sur les actions à prendre à l'automne 2016.

Inventaire ichtyologique des lacs William et Joseph :

diagnose-2013-2015

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a réalisé en 2013 et 2015 une diagnose des lacs William et Joseph. Ce projet visait à documenter les espèces de poissons présentes dans ces deux plans d’eau et à évaluer l’état des populations de dorés jaunes et de perchaudes. Ces inventaires visaient également à appuyer des demandes de modification à la réglementation de la pêche sportive, au besoin.

Communauté de poissons L’inventaire de la communauté de poissons a permis de capturer 1363 individus répartis en 10 espèces au lac William et 1000 individus répartis en 12 espèces au lac Joseph. On peut toutefois présumer que les 13 espèces sont présentes dans les deux plans d’eau, notamment à cause de leur proximité, mais également parce que ces espèces ont déjà été capturées par la pêche sportive ou lors d’inventaires antérieurs. La perchaude domine largement la communauté dans les deux plans d’eau. Le méné jaune arrive au deuxième rang au lac Joseph, suivi par le doré jaune, alors que celui-ci arrive en second au lac William, suivi par le meunier noir.

Lac William Lac Joseph Perchaude 761 653 Doré jaune 94 82 Meunier noir 66 46 Meunier rouge 33 2 Crapet de roche 29 46 Barbotte brune 6 Grand brochet 5 20 Crapet soleil 3 50 Méné jaune 2 372 Achigan à petite bouche 1 4 Méné à nageoires rouges
43 Ouitouche 40 Maskinongé
5

Population de dorés L’abondance du doré jaune dans les deux plans d’eau est comparable à celle mesurée en 2005 dans le lac à la Truite, tout juste en amont du lac William dans la municipalité d’Irlande. Ces densités sont cependant faibles par rapport à la moyenne provinciale pour le sud du Québec. Les dorés sont un peu plus abondants au lac William qu’au lac Joseph, et on y trouve également une plus grande proportion de jeunes dorés. En contrepartie, la proportion de grands dorés (plus de 380 mm) est de seulement 15 % au lac William et de 18 % au lac Joseph. Par conséquent, le poids moyen des captures dans les deux plans d’eau est assez faible. En ce qui a trait au potentiel reproducteur, la biomasse de femelles matures est faible, ce qui indique un faible potentiel de renouvellement de la population.

Ces caractéristiques de la population de dorés jaune dans les deux plans d’eau témoignent d’une population en état de surexploitation. La mise en place de la gamme de tailles exploitée 37-53 cm en avril 2011, dans le cadre du plan de gestion du doré au Québec, était donc tout à fait justifiée. Cette réglementation vise à augmenter l’abondance et la taille des prises et devrait permettre de retrouver, au cours des prochaines années, une bonne qualité de pêche aux lacs William et Joseph.

Population de perchaudes L’abondance de la perchaude dans les lacs William et Joseph est très élevée et se compare à celle retrouvée dans le lac St-François en Montérégie où la population est considérée en bonne santé. La taille moyenne des individus est élevée, particulièrement au lac William. La faible abondance de jeunes perchaudes dans ce plan d’eau pourrait être expliquée par la plus faible abondance de grands prédateurs et de proies (cyprins), comparativement au lac Joseph. Cette structure de la communauté pourrait engendrer un taux de cannibalisme plus élevée au sein de la population sur les jeunes perchaudes du lac William. Toutefois, cette situation n’est pas critique et aucun indice ne laisse présumer un état précaire de la population ou une surexploitation de la population de perchaudes dans ces deux plans d’eau. Par conséquent, aucune modification règlementaire de la pêche sportive à la perchaude n’est recommandée.

Un rapport plus complet sur la structure de la communauté et sur l’état des populations de dorés et perchaudes des lacs William et Joseph sera éventuellement disponible auprès du MFFP et pourra être consulté sur demande.

Stéphanie Gagné, biologiste Direction de la gestion de la faune Mauricie–Centre-du-Québec Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

stephanie.gagne@mffp.gouv.qc.ca

Rapport final des diagnoses: automne 2016.